Charte, contrat de coparentalité possible pour les futurs coparents

Charte, contrat de coparentalité possible pour les futurs coparents

 

Compte tenu de l’avantage que la coparentalité offre, avoir le statut d’un coparent peut être tentant. Par choix de mode de vie ou suite à une séparation, un coparent a des devoirs par rapport à l’enfant et l’autre parent. Pour des couples homos ou des célibataires, les obligations restent identiques. Avant de se lancer, il est tout de même préférable de connaître la charte ou le contrat possible pour les deux parents.

 

Les contrats de coparentalité possibles pour les futurs parents

Ces dernières décennies, la composition d’une famille a connu de nombreuses évolutions. Le terme coparentalité désigne à la fois les deux parents homos et hétéros, la parentalité au sein des deux couples homosexuels ainsi que des hétérosexuels non mariés.

 

Coparentalité chez les homosexuels

 

La coparentalité homosexuelle concerne deux ou quatre parents et se compose d’un couple gay et des lesbiennes. Il peut s’agir de l’un des deux compagnons seulement (2 parents) ou d’une mère et d’un père avec leurs compagnes respectives (4 parents). Dans la communauté d’homosexuelles, plus de 80 % des hommes et environ 40 % des femmes choisissent de fonder une famille par coparentalité.

 

Il ne s’agit pas d’adopter l’enfant, mais de se partager les obligations financières, morales et éducatives. Dans certains cas, chaque partie ne souhaite pas avoir la garde à part égale. C’est l’intérêt de définir un contact au préalable, pour primer l’intérêt de l’enfant.

 

Coparentalité chez les hétérosexuels

Chez l’hétérosexuelle, la coparentalité devient une nouvelle forme de famille grandissante. Le terme concerne les hommes et les femmes qui désirent avoir des enfants, mais n’ont pas envie de vivre en couple ni de s’aimer. Les deux parents souhaitent élever un enfant ensemble et assumer chacun leur devoir, sans pour autant habiter ensemble.

 

À noter aussi que les coparents sont, dans la majorité des cas, des célibataires qui subissent l’effet de l’interdiction de la procréation médicalisée. Par contre, devenir coparent relève d’une décision mûrement réfléchie. Par ailleurs, les deux parents ont dû discuter de la manière dont ils s’organisent lorsqu’ils joueront le rôle de parents.

 

Coparentalité mixte

La coparentalité mixte réunit un homosexuel et un hétérosexuel qui partagent le même désir d’avoir un enfant. En effet, ces coparents ne souhaitent pas vivre ensemble, mais comptent jouer le rôle d’un père et d’une mère pour un enfant. Tout propos relatif à la sexualité devant être mis de côté, les deux coparents s’engagent à servir l’intérêt de l’enfant.

 

Rappelons également que cette forme de coparentalité reste le plus difficile, car il met en scène deux modes de vie différentes. Il est donc préférable de bien réfléchir en amont la manière de faire face aux éventuels conflits.

 

Le point à éclaircir avant de se lancer

Devenir coparent peut être une excellente option pour un célibataire souhaitant avoir un enfant ou des couples homos, mais cela reste une grande responsabilité. Dans tous les cas, les décisions et les agissements doivent servir l’intérêt de votre enfant. Élever un bébé avec une personne de la même conviction et même objectif que soi serait par exemple plus intéressant que tenter l’aventure avec un inconnu.

 

Il faut également vous demander si vous avez les ressources nécessaires pour assumer vos rôles de parent. Pour le bien de l’enfant, pensez à choisir un coparent qui réside dans une localité la plus proche. Ainsi, votre enfant ne sera pas obligé de passer des heures en voiture pour rejoindre son papa ou sa maman. Coparentalys peut vous aider dans cette quête.

 

Les chartes de coparentalité

Visant l’intérêt principal de l’enfant, chaque coparent doit agir selon la charte de coparentalité. Avant tout, il est important d’admettre que l’autre parent fait de son mieux afin d’assurer un meilleur avenir à l’enfant. En cas de situation imprévue, la mère ou le père social reste une meilleure solution de garde. Celui qui refuse d’intervenir verra sa chance de passer plus de temps avec son enfant diminuer. En plus de partager la réalité économique de leur fils ou de leur fille, les coparents doivent choisir ensemble son orientation et son éducation.

 

Afin de garantir un équilibre émotionnel, chaque partie est tenue de donner à leur progéniture une image positive de l’autre parent. Garant de la réussite d’un contrat de coparentalité, la communication entre la maman et le papa aboutit à l’intérêt de l’enfant. Lors de votre garde, laissez votre enfant exprimer ses sentiments pour son autre parent.

 

La coparentalité face à la législation

Définie comme un ensemble de droit et devoirs qu’ont les coparents, l’autorité parentale vise toujours l’intérêt principal de l’enfant jusqu’à sa majorité. Dans un contrat, public ou privé, de coparentalité, chaque partie agit avec l’accord de l’autre sur toutes les décisions concernant leur fils ou leur fille. Si aux yeux de la loi, un enfant ne peut avoir que deux parents, il peut y avoir d’autres adultes en charge par la délégation d’autorité parentale.

 

À la recherche d’un coparent ? La solution est simple : il suffit de vous inscrire sur le site de rencontre pour coparents Coparentlys !