L’insémination naturelle ou semi-naturelle, définition et différences

L’insémination naturelle ou semi-naturelle, définition et différences

 

Nombreuses sont les femmes, célibataires ou lesbiennes, qui ont recours au don de sperme. Selon la préférence de la future maman, elle peut opter pour l’introduction directe des gamètes dans la cavité vaginale ou choisir un rapport intime avec le donneur. Ces deux techniques semblent être presque identiques, mais qu’entend-on par l’insémination naturelle ? Et l’insémination semi-naturelle, c’est quoi au juste ? Comment les différencier ?

 

Insémination naturelle ?

Comment trouver son donneur ?

La technique de procréation commence par la consultation des annonces des donneurs dans des sites spécialisés, ensuite le choix d’un candidat potentiel. Les posts peuvent aussi bien venir d’une femme qui souhaite avoir de l’aide à concevoir que d’un homme soucieux de voir le rêve d’enfanter se réaliser.

 

Afin d’avoir les qualités qu’elle recherche, la femme peut fixer des critères et choisir celui qui répond à ses attentes. Après avoir pris sa décision, elle peut prendre rendez-vous et discuter du déroulement de l’insémination naturelle. Si les deux personnes arrivent à s’entendre, elle a la possibilité de réaliser son rêve.

 

Dans certains cas, la femme préfère faire appel à une connaissance ou un ami, mais ce choix comporte des risques. Afin d’éviter d’éventuels problèmes ultérieurs, il est plus intéressant d’opter pour un donneur inconnu.

 

Comment cela se passe-t-il ?

 

Comme son nom l’indique, l’insémination naturelle consiste à procréer naturellement par le biais d’un donneur de sperme. Il s’agit d’avoir recours à un rapport sexuel dans le but d’avoir un enfant. L’insémination naturelle se déroule lors d’une relation intime entre la femme et son donneur.

 

Afin de s’assurer de sa réussite, les intervenants doivent cibler la période la plus propice : l’ovulation. Après avoir détecté la date fertile, ils peuvent se mettre d’accord sur l’endroit et l’heure de l’acte. Il s’agit d’avoir un rapport sexuel dans le seul but de faire un bébé, sans pour autant s’engager. Suite à la conception, le donneur n’est pas censé demander des nouvelles ni reconnaître l’enfant.

 

Insémination semi-naturelle

Où trouver le donneur ?

Trouver un donneur de sperme constitue la première étape à franchir pour l’insémination semi-naturelle. La manière de procéder reste identique, mais l’annonce à rechercher ou à poster comporte une petite nuance : avec une précision indiquant que le don sera semi-naturel. Une fois le post repéré, le contact entre les deux futurs parents peuvent avoir lieu. Ils discutent ensuite du déroulement du don et parlent ouvertement de l’objectif de leur rendez-vous. En cas d’entente, il n’y a plus besoin de chercher, mais ils peuvent passer à l’étape suivante : le choix de la date et de l’endroit.

 

Faire la recherche un forum pour la maternité ou un site de rencontre classique semble parfois être trop long. Afin d’éviter cette attente interminable, vous pouvez toujours solliciter l’aide d’un ami et réaliser votre rêve d’être mère. Il est tout de même nécessaire de rappeler que cette dernière option comporte des risques à la naissance de votre bébé. La meilleure solution, c’est de s’inscrire sur Coparentalys, un site de rencontres pour coparents.

 

Comment réaliser l’insémination semi-naturelle ?

Le fait d’avoir un rapport sexuel avec un inconnu n’enchante pas toutes les femmes désireuses d’être mamans. Si certaines trouvent cette idée trop osée, d’autres la jugent contraire à leur conviction. Ainsi, elles optent pour une technique moins intime, la méthode semi-naturelle.

 

L’insémination semi-naturelle ou dépositoire désigne la manière d’avoir recours à un donneur de sperme naturel, avec une pénétration à un instant précis. Lors de cette pratique, il n’y a pas de vraie relation sexuelle, mais le donneur procède à l’introduction des gamètes uniquement au moment de l’éjaculation. Il n’y a pas de mouvement de va-et-vient caractérisant la pénétration.

 

Les caractères communs de l’insémination naturelle et semi-naturelle 

Qu’il s’agisse de l’insémination naturelle ou semi-naturelle, le recours à ces techniques de procréation permet aux couples homosexuels et aux femmes célibataires d’avoir un enfant. Ces dernières décident d’entamer cette démarche pour contourner la difficulté d’accès a la PMA.

Dans le cadre de la législation française, le don de sperme doit passer par le Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme. Tout procédé se déroulant en dehors de cette institution sera considéré comme illégal. Pourtant, seuls les couples mariés ont le droit de se rapprocher du CECOS.

Le don de sperme naturel étant en effet autorisé. Rien n’empêche effectivement un homme et une femme de faire l’amour sans protection dans le but de faire un enfant.

 

Comment différencier l’insémination naturelle d’une insémination semi-naturelle ?

La différence étant minime, l’insémination naturelle et celle semi-naturelle sont difficiles à comparer. Afin de mieux appréhender leur différence, il convient de rappeler la manière de procéder. Si la méthode naturelle consiste à faire entièrement un rapport sexuel, celle semi-naturelle ne concerne que la déposition des spermes dans la cavité utérine. Appelée également technique dépositoire, cette dernière ne nécessite qu’une pénétration au moment de l’éjaculation.

 

Souhaitez-vous avoir un enfant sans vous engager dans une relation compromettante ? Avez-vous du mal à trouver un donneur de sperme naturel ? Il est temps de penser à Coparentalys. Cette plateforme vous aidera à réaliser votre rêve.