Grandir avec deux mamans et deux papas

En France, environ 40.000 enfants grandissent avec deux papas et deux mamans. Ce modèle familial est de plus en plus courant en Occident. Mais pour beaucoup de gens, elle est loin d’être l’idéal. Ils estiment que cela pourrait perturber l’équilibre de l’enfant et générer des problèmes d’ordre psychologique. Qu’en est-il réellement ? Le fait d’opter pour la coparentalité, l’homoparentalité ou la famille recomposée est-il un choix purement égoïste ? 

Comment se fait-il qu’un enfant possède deux papas et deux mamans ?

Deux mamans, deux papas et un enfant, c’est une structure familiale de plus en plus en vogue. Comment se forme-t-elle ? Dans certains cas, la situation résulte du divorce du géniteur et de la génitrice. Ils ont refait leur vie chacun de leur côté. L’enfant issu de leur union possède donc deux pères et deux mères. Cela n’a rien d’anormal, car le risque qu’un mariage aboutisse à un échec existe.  

Certains enfants ayant deux papas et deux mamans sont également issus de la coparentalité et c’est de plus en plus fréquent. En effet, beaucoup de célibataires décident de fonder une famille grâce à Internet. Mais plus tard, ils finissent par trouver l’amour et prennent la décision de se mettre en couple ou de se marier. Le résultat, c’est que l’enfant se trouve au milieu de deux familles. 

L’une est formée par son géniteur et son partenaire et l’autre par la mère et son partenaire. Certains enfants ayant deux papas et deux mamans sont également issus de familles homoparentales. Elles sont composées d’un couple de femmes et d’un couple d’hommes. 

Que pensent les enfants de leur famille ? 

Tous les enfants qui ont deux papas et deux mamans savent qu’ils ont une famille pas comme les autres. Si on leur demande de dessiner leur famille, ils n’hésiteront pas à afficher sur la même feuille leurs deux parents. Outre tout cela, ces enfants connaissent bien leur père et leur mère biologiques. Autrement dit, ils savent faire la différence entre le couple reproducteur et le couple amoureux. 

En général, ils ne soucient pas de leur situation familiale surtout lorsqu’ils ont des parents aimants et qui prennent soin d’eux. D’après Susan Golombok, un professeur de recherche familiale et directrice du Center for Family Researcg de l’Université de Cambridge, c’est la qualité de la relation familiale qui influence le développement d’un enfant et non pas la structure familiale. 

En d’autres termes, tant que l’enfant bénéficie de la présence chaleureuse de ses parents et qu’il ne manque de rien sur le plan affectif, il peut très bien s’épanouir dans la vie. Guillaume Fond, un chercheur à l’Inserm de Montpellier a aussi indiqué que du point de vue scientifique, rien ne prouve que les enfants ayant deux papas et deux mamans auront plus de risques d’avoir des problèmes d’ordre psychologique que les autres.   

Quels sont les problèmes qu’ils pourront rencontrer ?

D’après les opposants aux familles homoparentales ou à la coparentalité, le fait d’avoir deux papas et deux mamans pourrait perturber un enfant. Il risque de perdre son repère et la situation va nuire à son équilibre. Ils pensent même que l’enfant pourrait confondre les genres s’il a deux familles homoparentales et que plus tard, ils vont automatiquement suivre l’exemple de ses deux parents.  Ont-ils tort ou raison ?

En réalité, leur situation n’est pas aussi dramatique. Qu’y a-t-il de si étrange au fait qu’un enfant possède deux papas et deux mamans ? Les petits issus d’une FIV (fécondation in vitro) ou d’une GPA (grossesse portée par autrui) ont également une histoire originale. Or, ils ne sont aucunement jugés pour leur origine. Tout ce qui importe, c’est qu’ils ont des parents. Pourquoi les gens ne peuvent-ils pas en faire autant avec les enfants ayant deux papas et deux mamans ? 

Autrement dit, le fait d’avoir deux pères et deux mères ne devrait pas nuire au bonheur d’un enfant et à sa santé psychique. La véritable source du problème, ce sont les regards de travers, les paroles méchantes et les insultes émanant de leur entourage. 

 Que faire pour assurer le bien-être et le bonheur de l’enfant ?

Quand un enfant grandit avec deux papas et deux mamans, il est du devoir de ses deux parents de l’aider à bien comprendre sa situation et de le rassurer. C’est le seul moyen d’assurer son bien-être et son épanouissement sur le plan personnel. Comment faire ?

Lui donner beaucoup d’amour

La principale source de bonheur pour un enfant, c’est l’amour de sa famille. Voilà pourquoi, la meilleure chose à faire pour assurer l’équilibre du petit, c’est de faire en sorte qu’il se sente aimé. De cette manière, le fait de grandir avec deux papas et deux mamans ne sera pas une source de complexe ou de honte pour lui. Au contraire, il va considérer cela comme un réel avantage. Il aura droit deux fois plus d’amour et de tendresse. En outre, à Noël, au Nouvel An et lors des anniversaires, il aura deux fois plus de cadeaux. 

Etablir une bonne communication

Votre enfant ne sera pas à l’abri des insultes, des jugements et des méchancetés gratuites. C’est à vous de lui donner les armes requises pour faire face à tout cela et pour sortir indemne de la situation. La meilleure façon d’y arriver, c’est d’établir une bonne communication avec lui. Tout d’abord, la structure familiale dans laquelle il évolue ne doit pas constituer un sujet tabou. 

Au contraire, il faut lui parler de son histoire et de celle de ses deux parents. Il est tout aussi indispensable de répondre à chacune de ses questions et de satisfaire sa curiosité. Évidemment, les informations à fournir à l’enfant doivent correspondre à son âge. L’objectif, c’est de l’aider à bien comprendre qu’avoir deux papas et deux mamans n’a rien d’anormal et que ce n’est pas un handicap.

Ainsi, il saura adopter le bon comportement face aux  attaques des autres. Gagner la confiance de l’enfant, c’est aussi indispensable. De cette manière, il pourra se confier à vous facilement en cas de problème. Vous pourrez alors le soutenir moralement et l’aider à affronter la peur causée par la particularité de sa structure familiale. 

Prôner l’unité familiale

C’est un autre moyen d’assurer le bien-être d’un enfant qui a deux papas et deux mamans. Les deux parents doivent donc entretenir une bonne relation. Il est fortement déconseillé de se disputer devant le petit, et ce, peu importe la cause du conflit. Ce dernier doit avoir l’assurance qu’il peut compter sur ses deux parents en toutes circonstances. Ainsi, organiser l’anniversaire de l’enfant ensemble, faire des activités ensemble de temps en temps.., c’est nécessaire !

La responsabilité de l’école et de l’État

Les établissements scolaires et l’État ont un devoir envers les enfants qui évoluent dans une famille non traditionnelle. En effet, il faut souligner que les petits n’ont commis aucune faute. Ainsi, il faut faire en sorte que les enfants ayant deux papas et deux mamans ne ressentent aucun gène vis-à-vis de leur entourage et de leurs camarades de classe. L’école doit donc éduquer les élèves et les parents à se respecter. 

Pour l’État, la mise en place d’une meilleure protection aux enfants victimes d’insultes ou de mauvais traitements à cause de la particularité de leur structure familiale est requise. Ainsi, à l’avenir, le fait de grandir avec deux mamans et deux papas deviendra une situation banale.