Qu’est ce que la Coparentalité ?

Coparentalité définition

Ces dernières années, une autre forme de foyer vient se superposer à la famille traditionnelle dont nous avons l’habitude de voir.

Avec le concept de coparentalité, chaque coparent, vivant en couple, célibataire ou homosexuel, a la possibilité de faire un bébé sans devoir vivre continuellement avec le bébé ni l’autre parent.

Ce cas de figure constitue la base de la coparentalité, mais en réalité, elle est plus complexe et tolérante. Avant d’aborder ses vastes caractéristiques, essayons d’abord de le définir avec ses nombreux avantages.

Qu’est-ce que la coparentalité ? Découvrez les différentes définitions de la coparentalité dans cet article !

Qu’entend-on par coparent ?

Les coparents traditionnels

La coparentalité que nous avons l’habitude de voir concerne deux parents divorcés qui se partagent la garde de leur enfant. Cette situation se traduit par une semaine passée chez le père, une autre avec la mère ou un weekend sur deux chez l’un et l’autre, selon l’organisation mise en place.

Les coparents sous leur nouvelle forme

Basé sur les mêmes principes, le concept de coparentalité peut désigner deux personnes consentant à élever mutuellement un bébé et lui procurer tout l’amour dont il a besoin. Les coparents sont des parents biologiques réunis par le désir d’enfanter et de s’occuper de leur enfant comme un « parent normal », sans devoir s’aimer. Il peut s’agir d’une simple connaissance, amis d’enfance, mais dans la majorité des cas, ils se rencontrent sur internet et réalisent ensemble leur projet.

Être coparent donne l’avantage de s’occuper d’un enfant à seulement 50 % et pouvoir partager tous les frais liés à son éducation et son quotidien. Tout devoir et responsabilité est préalablement défini avant de s’engager dans ce rôle important. Ce dernier peut être particulièrement difficile si les deux parties n’arrivent pas à s’entendre et à jouer leur rôle respectif. Il convient de réfléchir sérieusement à tout éventuel problème avant de se lancer.

Qui peut devenir coparent ?

Coparents homosexuels

Quelles est la définition de coparentalité ? Parallèlement aux différentes formes de coparentalité, tout adulte en âge de procréer peut devenir coparent s’il en éprouve le désir. Par ailleurs, les homosexuels sont les premiers à être enclins à la coparentalité. Dans cette forme de famille, les coparents sont au nombre de deux (coparents célibataires) ou quatre (coparents en couple). Il s’agit effectivement de deux couples homosexuels, lesbiens et gays, qui décident de concevoir un enfant dans le but de le chérir et de l’élever. Chaque couple garde sa vie privée tout en assumant leur rôle de parent. C’est le principe de l’homoparentalité !

Par insémination naturelle, artificielle ou à travers d’autres méthodes de conception, l’un des deux conjoints procède à la procréation et attend la naissance du bébé pour se partager la garde et les obligations. Les coparents biologiques tiendront le rôle de parents légaux du bébé, tandis que leurs compagnons seront des coparents sociaux.

Coparents hétérosexuels

Une définition simple de la coparentalité hétérosexuelle : Après les familles homoparentales, les adultes d’orientation sexuelle opposée sont également sujets à cette forme particulière pour fonder une famille. Arrivés à certains âges, ils peuvent éprouver le besoin d’être père ou mère et décident de choisir la coparentalité.

Dans ce cas, les coparents hétérosexuels sont des célibataires et n’ont aucun engagement. Grâce à leur désir d’avoir un enfant et de s’en occuper partiellement, ils cherchent les moyens d’assumer la responsabilité en tant que parents, sans devoir vivre sous le même toit, ni connaître une histoire d’amour.

Les coparents mixtes

Quelle est la définition de la coparentalité mixte ? On entend par coparent mixte deux adultes, l’un homosexuel et l’autre hétérosexuel, qui s’occupent ensemble de leur enfant sans vivre dans une même maison ni être amoureux. Dans la majorité des cas, ils sont célibataires et souhaitent avoir un bébé. La coparentalité se présente sous une forme identique, mais la différence réside dans l’orientation sexuelle de chaque coparent. Dans cette relation, chacun garde sa vie, mais s’occupe de l’enfant comme le contrat le stipule.

Pourquoi devenir coparent ?

Inaccessibilité d’autres moyens

Coparentalité mixte ou homoparentale, la difficulté d’accès à d’autres moyens incite les coparents à choisir cette issue. La procréation médicalement assistée étant restreinte à des couples mariés et présentant un problème de fertilité diagnostiqué, les couples de lesbiennes n’ont d’autres choix que de procéder par coparentalité. Les couples gays, quant à eux, voient s’envoler leur rêve de procréer face à l’interdiction de la gestation pour autrui dans leur pays. Aller dans un autre pays reste une solution, mais faut-il encore se procurer les moyens nécessaires à la réalisation de tout l’acte.

L’attente et les incidences de la vie

Dans certains cas, les futurs parents commencent une démarche légale d’adoption, mais les discriminations en cours de procédure incitent à trouver une autre solution. Si un couple homoparental réussit à adopter un enfant, celui-ci ne raconte que les difficultés rencontrées lors de la validation. En plus de l’attente, ces obstacles découragent les prochains adoptants à prendre une décision. L’avantage de s’occuper à deux de son enfant même en étant célibataire attire les futurs coparents à choisir cette voie. Toutefois, l’intérêt de l’enfant reste la priorité dans une relation de coparentalité.

Si vous êtes à la recherche d’un coparent pour réaliser votre projet, Coparentalys est à même de vous aider. De nombreux coparents sérieux n’attendent que vous sur cette plateforme.